Contre-indications

Malgré tous les bienfaits qu’apportent le massage, il existe certaines contre-indications :

1. Contre indications absolues :

  • Hémophilie
    Les personnes hémophiles possèdent peu de plaquettes permettant la coagulation du sang lors de blessure. Le massage pouvant, à l’occasion, causer de micro blessures musculaires (lors des pétrissages par exemple) il est contre-indiqué de faire un massage. Même le drainage lymphatique qui est pourtant un massage léger peut provoquer des hémorragies.
  • Phlébite et thrombose 
    La phlébite est une inflammation d’une veine (habituellement au niveau des jambes).
    Le massage peut déloger un caillot sanguin logé dans la veine affectée qui, pourrait alors se loger ailleurs dans l’organisme (poumon, cerveau, coeur). En cas de phlébite ou de thrombose, aucun massage, même des zones non affectées ne doit être fait. 
  • Fièvre
    La fièvre indique que l’organisme combat une infection. Il est important de laisser le corps faire son travail. Le massage peut provoquer une augmentation de la température du corps, ce qui n’est pas à conseiller puisque celle-ci est déjà trop élevée. De plus, le massage pourrait favoriser le déplacement de l’infection dans une autre zone du corps.

2. Nécessitant une attention particulière :

  • Inflammation (excepté drainage lymphatique).
  • Affection cutanée (dermatoses, plaies ou cicatrices récentes, ecchymoses, brûlures…). Risques de propagation.
  • Blessure (Entorse récente, déchirure musculaire ou ligamentaire, fracture…).
  • Intervention chirurgicale récente (moins de trois mois). 
  • Maladies inflammatoires aiguës, infection bactérienne ou virale, nausée ou douleur abdominale.
  • Problèmes cardiaques (artériosclérose, hypertension, etc.). Avis du médecin requis. Le massage peut être bénéfique, favorisant la relaxation.
  • Troubles circulatoires (varices…). Un drainage léger peut aider à soulager les jambes lourdes ou endolories.
  • Diabète : Souvent les gens souffrant de diabète éprouvent des problèmes circulatoire au niveau des extrémités (principalement au niveau des pieds et des orteils). 
  • Maladies relatives aux os et au squelette (ostéoporose, spondylarthrite ankylosante, hernie discale…).
  • Maladie chronique grave (cancer, scléroses,…) sauf avis  médical.
  • Femme enceinte : Prudence les 3 premiers mois de grossesse puis drainage lymphatique conseillé en cas de rétention d’eau.
Tout doute concernant un état pathologique impose de demander l’avis favorable à son médecin.